Dans un souci de concision, les références aux écrits scientifiques présentes tout au long du texte initial ont ici été supprimées.

Tous ceux qui ont déjà aimé un narcissique se sont un jour demandé « m’aime-t’il vraiment ? » « est-ce qu’elle m’apprécie ? ». Ils sont partagés entre leur amour et leur douleur, entre rester et partir, et ne pensent pouvoir faire ni l’un, ni l’autre. C’est déroutant, parce qu’ils voient parfois la personne aimante qu’ils aiment, dont la compagnie est un plaisir, et parfois une autre personne dont le comportement les fait se sentir sans importance et négligés. Les narcissiques disent aimer leur famille et leurs partenaires, mais le font-ils ?

Quel point de vue considérer ? L’aimant, ou l’aimé ?

L’amour est une expérience subjective. On ne peut pas vraiment connaître l’expérience ressentie par quelqu’un. Alors quel point de vue compte le plus ? Celui de l’aimant, ou celui de l’aimé ? Les narcissiques disent aimer leurs enfants, leur partenaire, et leurs parents. Pour eux, leur amour est réel. Mais est-ce vraiment de l’amour ?

Romance VS amour

Platon a décrit sept types d’amour : Eros pour l’amour passionnel, sexuel et romantique, Philautia pour l’amour propre (y compris l’estime de soi, l’orgueil et l’autopromotion), Ludus pour l’amour affectueux, fun et non engageant, Pragma pour l’amour pragmatique qui se concentre sur la compatibilité à long terme et des objectifs partagés. L’amour Philia est pour les amis, Storge pour la famille et les parents, tandis qu’Agapeest un amour profond, spirituel et inconditionnel (altruisme, amour pour les étrangers, la nature, et Dieu).

Notre culture élève l’amour romantique au rang de Saint Graal, à désirer, rechercher, et pour lequel mourir s’il le faut. Eros n’est pas seulement éphémère, il est aussi illusoire selon l’analyste jungien Robert Johnson. Il distingue l’amour de la romance et affirme que la passion dans l’amour romantique est « toujours tournée vers nos propres projections, nos propres attentes, nos propres fantasmes… Ce n’est pas l’amour d’une autre personne, mais de nous-mêmes. » Dorothy Tennov appelle ça limerence, un engouement temporaire pour une personne avec qui nous voulons une relation, caractérisé par des pensées et des fantasmes obsessifs, mais pas forcément à propos de sexe.

Comment les narcissiques aiment

A part lors des débuts de la relation, la plupart des narcissiques ne sont pas motivés par la passion. Les relations amoureuses offrent aux narcissiques une attention positive et une satisfaction sexuelle pour soutenir leur ego et leur estime d’eux-mêmes. Ils peuvent chercher une personne de beauté, de talent ou d’influence exceptionnels qui les admire. Plus le trophée est spécial, plus ils le trouvent désirable, et plus il renforce leur estime d’eux-mêmes. La confiance en eux des narcissiques, de même que leur statut social projeté, leur charisme et leur pouvoir attirent les partenaires romantiques.

De bonnes compétences sociales leur permettent de faire une bonne première impression. Ils sont charmants et énergiques, et leur intelligence émotionnelle les aide à percevoir, exprimer, comprendre et gérer leurs émotions. Cela leur permet de manipuler les gens pour parvenir à leurs fins. Ils se vantent pour être admirés, aimés et gratifiés. Les personnes codépendantes à faible estime d’elles-mêmes sont alors des cibles faciles. Ils idéalisent les narcissiques, s’accommodent de leurs singularités, et tolèrent leur comportement autocentré et abusif.

Certains narcissiques sont pragmatiques dans leur approche des relations amoureuses, et se concentrent sur leurs objectifs. La plupart s’adonne cependant à l’amour ludique. Malgré de nombreuses demandes, ils restent non engagés, particulièrement quand ils pensent avoir des alternatives (par exemple, des opportunités de rencontres en ligne). Pour eux, les relations amoureuses sont transactionnelles. Ils jouent à un jeu, et gagner est leur objectif.

Les narcissiques amoureux (type Don Juan ou Mata Hari) sont des amants habiles et persuasifs. L’attirance sexuelle entretient leurs désirs hédonistes. Leur méthode est la séduction. Leurs moyens : générosité, expression de leur amour, flatterie, sexe, romance, et promesses d’engagement. Pendant la phase de séduction, les narcissiques bons communicants témoignent beaucoup d’intérêt à leurs partenaires potentiels, mais ces derniers se demandent avec le temps si cette attention est sincère ou feinte dans un but tout autre. Certains narcissiques mentent ou pratiquent le « bombardement d’amour » en submergeant leur proie d’expressions verbales, physiques et matérielles de leur amour.

Les narcissiques préfèrent le pouvoir à l’intimité. Ils ont horreur de la vulnérabilité, qu’ils considèrent comme une faiblesse. Pour garder le contrôle, ils évitent la proximité, et préfèrent la dominance et la supériorité sur les autres. Jouer à des jeux malsains est donc le meilleur moyen pour eux de satisfaire leurs besoins tout en gardant leurs options ouvertes pour flirter avec ou fréquenter plusieurs partenaires.

Quand ils perdent leur intérêt et décident que le jeu est terminé, c’est dévastateur pour leur ex, qui ne comprend pas ce qui s’est passé. Les ruptures sont particulièrement difficiles durant la phase romantique, quand les passions sont fortes. Etre largué après avoir été bombardé d’amour peut ainsi laisser les partenaires abandonnés dans un état de choc. Ils se sentent confus, détruits, et trahis. Si la relation avait continué, ils auraient toutefois fini par voir clair dans le jeu du narcissique, au travers de son vernis de séducteur.

Les narcissiques peuvent développer des émotions positives à l’égard de leur partenaire, même si beaucoup ont du mal à rester dans une relation plus de quelques mois à quelques années. Ceux qui se marient n’ont pas suffisamment de motivation pour maintenir une façade. Ainsi, aussitôt que la romance se termine, la recherche de défauts débute. Les différences sont de plus en plus apparentes, et les narcissiques deviennent froids, critiques et agacés, surtout en cas de désaccord, quand ils n’ont pas ce qu’ils veulent, ou quand ces incohérences leur sont pointées. Après avoir dévalorisé leur partenaire, l’amour qu’ils en reçoivent semble insuffisant pour leur image d’eux-mêmes exagérée. Ils doivent alors chercher ailleurs un moyen de soutenir leur égo surdimensionné. Si une relation dure, certains narcissiques peuvent développer de l’amour Storge ou Pragma.

Comment définir l’amour ?

Le véritable amour est plus qu’un sentiment de passion. Pour Aristote et St Thomas Aquinas, c’est « souhaiter du bien pour quelqu’un d’autre ». Cela implique que l’on connaisse l’autre personne, et que l’on considère ses envies, besoins, et émotions. Dans The Psychology of Romantic Love, Nathaniel Branden indique qu’« aimer un autre être humain, c’est connaître et aimer sa personne. » L’amour combine les émotions et les actions. Dans The Art of Loving, Erich Fromm pointe que l’amour est un art qui demande du dévouement et de l’entraînement, et non quelque chose que vous gagnez ou dans lequel vous « tombez ». La capacité d’aimer est plutôt une faculté à cultiver. Cela implique un effort de connaissance, de responsabilité, et d’engagement.

Quand on aime quelqu’un, on témoigne d’une préoccupation active quand à sa vie et son évolution. On essaye de comprendre son expérience et sa vision du monde, même si elle peut différer de la nôtre. Prendre soin implique d’offrir de l’attention, du respect, du soutien, de la compassion, et d’accepter l’autre. Il faut avoir envie de prendre soin pour trouver que nos efforts à y dédier du temps et de la discipline en valent la peine. L’amour romantique peut évoluer vers l’amour, mais les narcissiques ne sont pas intéressés par le fait de connaître et de comprendre les autres. Ils perdent leur intérêt quand ils sentent que l’on attend d’eux de la proximité et de l’intimité, ou quand ils ont gagné à leur jeu. Même s’ils se marient, il y a peu de chances qu’ils prennent soin des besoins et envies de leur époux si c’est contraignant pour eux.

Le challenge des narcissiques

Pour Brandon comme pour Fromm, la motivation à comprendre et connaître quelqu’un est un pilier essentiel de l’amour. L’amour pourrait aussi nécessiter de l’empathie. Selon le DSM, les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité narcissique (TPN) manquent d’empathie, ce qui signifie qu’elles « ne souhaitent pas reconnaître ou s’identifier aux émotions et aux besoins des autres ». La recherche montre que l’empathie émotionnelle (c’est-à-dire la capacité à avoir des réponses émotionnelles adaptées et à ressentir et être concerné par l’état émotionnel des autres) des narcissiques est fortement endommagée.

Ils ont en revanche une empathie cognitive, c’est-à-dire la capacité à prendre la perspective de quelqu’un d’autre, mais ils ne sont pas motivés à le faire, sauf si cela sert leurs intérêts. Il y a aussi des preuves d’anormalités structurelles dans les zones du cerveau associées à l’empathie émotionnelle chez les patients souffrant d’un TPN.

Freud croyait que nous avons tous une quantité limitée de libido : plus l’on est concentrés sur nous-mêmes, et moins nous le sommes sur les autres, comme Narcisse, qui était si obnubilé par sa propre image qu’il n’a pas vu qu’Echo l’aimait. C’est le coeur du problème. Les narcissiques ne voient ni les autres ni eux-mêmes distinctement. Ils voient les autres comme des extensions d’eux-mêmes, plutôt que comme des individus distincts avec des besoins, désirs et émotions différents.

Par ailleurs, ils surestiment leur empathie émotionnelle. Afin d’auto-réguler leurs émotions et leur estime de soi, leurs défenses déforment aussi leurs perceptions des autres et des interactions avec eux. Les narcissiques font de l’autopromotion et se retirent pour contrôler la proximité et la vulnérabilité et projeter sur les autres leurs propres aspects négatifs et non désirés. Ils utilisent également le déni, leur impression que tout leur est dû et la maltraitance narcissique (blâme, dédain, mépris, critique, aggressivité) pour repousser la honte.

Les narcissiques perfectionnistes sont les plus difficiles à satisfaire. Ils rabaissent ostensiblement les autres, et peuvent essayer de détruire leurs adversaires pour garder leur illusion de perfection. Tous ces problèmes perturbent leur capacité à prendre en compte la réalité d’une autre personne, y-compris l’amour que leur porte cette personne. En fait, l’intelligence émotionnelle des narcissiques les aide à manipuler et exploiter les autres pour avoir ce qu’ils veulent, tandis que leur empathie émotionnelle dégradée les rend insensibles aux souffrances qu’ils infligent aux autres.

Le véritable amour est l’union de deux individus. Ce n’est pas la romance, ni la codépendance. Il requiert de voir l’autre personne comme séparée de nous-mêmes, et d’être motivé pour la connaître, l’encourager et la soutenir. On prend du plaisir à la voir heureuse, et on essaye de ne pas lui faire de mal.

Comment l’amour est-il mesuré et exprimé ?

L’amour est difficile à mesurer, mais il existe quelques indicateurs. La recherche montre que les gens ressentent l’amour quand il est exprimé par :

  1. des mots
  2. du temps de qualité
  3. des cadeaux
  4. des services rendus
  5. le toucher physique

Notez que l’empathie ne figure pas sur cette liste. Une autre étude s’est penchée là-dessus. En plus des cinq façons ci-dessus, les participants se sont sentis aimés par un partenaire qui :

  1. témoignait de l’intérêt pour leurs affaires
  2. leur offrait un soutien émotionnel et moral
  3. leur révélait des choses intimes
  4. exprimait des sentiments à leur égard, comme « je suis plus heureux quand je suis près de toi »
  5. acceptait leurs demandes et leurs défauts pour le bien de la relation

Conclusion

Les gens qui aiment des narcissiques sont affamés de beaucoup de ces expressions de l’amour. Puisque les perceptions et les émotions des narcissiques fluctuent, ils sont parfois distants, méprisants ou agressifs, tandis que d’autres fois, ils montrent de l’attention et de l’affection. Les études ne prennent pas en compte leurs états émotionnels fluctuants, et ne mesurent pas non plus leurs réactions dans des situations qui impliquent des êtres aimés.

Les narcissiques ne sont pas incapables de ressentir ou même de comprendre intellectuellement les émotions des autres. Le problème semble prendre racine dans des traumatismes de l’enfance et des déficits physiologiques qui impactent l’évaluation émotionnelle, son reflet, et l’expression des émotions (inconsciente ou non exprimée : « Je t’aime, mais… » ); exprimée : « Je suis trop occupé pour venir à l’hôpital. ». Cela semble froidement dit, mais ne reflète pas forcément l’amour du narcissique pour la personne hospitalisée. Quand l’importance d’une visite lui est expliquée, il peut finalement faire le déplacement.

Comme leur identité et leur système d’attachement sont instables, ils peuvent montrer de l’amour quand ils sont motivés ou quand leurs besoins et projections sont satisfaits. L’amour narcissique est conditionnel.

Souvenez-vous que le TPN évolue sur un spectre, qui s’étend de léger à malintentionné à comportements sociopathes et cruels. Plus il est sévère et plus la relation est exigeante (par exemple, quand on cohabite ou quand on élève des enfants), plus leur égoïsme et leur incapacité à exprimer de l’amour devient apparente. Les relations longue distance, pour lesquelles on a moins d’attentes, peuvent être plus faciles.

En conclusion :Si vous vous demandez si un narcissique vous aime, vous ne vous posez pas la bonne question. Même s’il est sage de comprendre l’esprit du narcissique, les partenaires qui se concentrent trop sur le narcissique le font souvent à leurs dépens, comme Echo dans le mythe de Narcisse. A la place, demandez-vous si vous vous sentez estimé, respecté et important pour l’autre. Vos besoins sont-ils satisfaits ? Si non, comment est-ce que cela vous affecte ainsi que votre estime de vous, et que pouvez-vous faire à ce propos ?

— Librement traduit d’après l’article Medium de Darlene Lancer