En lisant Les stratégies de Warren Buffet, je suis tombé sur une phrase qui tourne en boucle dans ma tête depuis.

« Vous avez seulement besoin d’avoir raison quelques fois. 12 décisions d’investissement ont fait toute la différence dans ma carrière. »

Ayant récemment eu 40 ans, suivre la piste de Warren et coucher sur le papier mes meilleures décisions me semblait un bon exercice. Ce sont celles qui m’on amené à un point où je me réveille la plupart du temps en souriant.

1 – J’ai décidé d’être curieux.

L’année dernière, en parlant avec mon père des réalités du vieillissement, il m’a dit :

« Quand tu vieillis, le plus triste est de voir combien certains de tes amis ont choisi d’être intellectuellement morts. »

J’ai rarement entendu des paroles aussi glaçantes.

Et une fois que je les ai digérées, j’ai pris sur le champ la décision de devenir curieux, ce qui a rendu l’idée que « tout est possible » vraiment possible.

Le but de la vie, ce n’est pas d’être la personne la plus intelligente dans la pièce, ou la plus forte, ou la plus rapide.

Le but de la vie, c’est de passer le plus de portes possible en apprenant quelque chose de nouveau, en voyant quelque chose de nouveau, en rencontrant quelqu’un de nouveau à chaque fois.

Le but de la vie, c’est de rester intellectuellement vivant. Et je ne remercierai jamais assez mon papa de me l’avoir fait comprendre.

« Je n’ai pas de talent particulier. Je suis passionnément curieux. » — Albert Einstein

2 – J’ai décidé de me remettre en forme

Il y a dix ans, j’ai fêté ma troisième décennie dans la salle d’un bar de quartier en Amérique Centrale, avec beaucoup d’alcool, de cigarettes, et suffisamment de « produits divers » pour ressusciter un cheval mort. Je pesais 100 kg (en mesurant 1m75), et j’avais de sérieux problèmes d’anxiété et de dépression, même avec une vie géniale sur le papier.

Aujourd’hui, je pèse 70 kg, je peux courir pendant des jours, faire la course avec mes deux garçons, et travailler plus dur que la plupart des gens de mon âge. Et ça, c’est seulement parce que j’ai décidé de devenir très égoïste à propos de ma santé et de mon bien-être.

« Quand tu fais de ta santé ta première priorité, le reste devient beaucoup plus facile » — Tim Ferriss

3 – J’ai décide de demander ma femme en mariage

La semaine dernière, je parlais à un créatif de 26 ans et il m’a complimenté à propos de trucs cool que j’ai fait récemment, ce que j’ai trouvé sympa. Il a continué à parler, pour dire les mots suivants : « Mec, tu imagines où tu serais si tu n’avais pas eu une femme et des enfants pour te ralentir ? »

Comme j’ai 40 ans et que j’en ai déjà eu 26 avant, je ne lui ai pas répondu aussi sèchement que j’aurais pu. Mais en rentrant chez moi ce jour-là, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à à quel point ce gars avait tort.

Le secret de la réussite, c’est d’être bien entouré.

Et pour ce qui est d’être bien entouré, il n’y a personne de mieux que ma femme.

Point.

« Les choses les plus importantes du monde, c’est la famille et l’amour. » – John Wooden

4 – J’ai décidé d’écouter pour comprendre les gens plutôt que d’écouter pour attendre mon tour de parler

Dans un récent article, j’écrivais que j’étais une bonne oreille à cause de mon bégaiement, mais c’était un mensonge. Comme la plupart des gens, j’étais tellement obnubilé par ce que j’allais dire que je n’écoutais presque jamais qui que ce soit (encore plus depuis que j’ai commencé à bégayer, parce que j’étais très stressé de parler).

Je ne sais pas quel est le type MBTI qui correspond à un bègue avec un TDAH qui n’a jamais vraiment écouté qui que ce soit, mais je suis à peu près sûr que c’est B I T E.

Heureusement pour moi, j’ai eu une excellente ORL qui a remarqué ça et m’a appris à prioriser l’écoute des autres pour soigner mon bégaiement (intelligent, hein ?).

Elle m’a forcé à prendre l’habitude d’écrire trois choses que j’ai apprises après chaque conversation, et quelque part en chemin j’ai lentement commencé à arrêter de me concentrer sur ce que j’allais dire. A la place, j’écoutais pour de vrai ce que les autres gens disaient, ce qui a instantanément lancé un cercle vertueux pour ma carrière et mes relations.

« Rien que je dise aujourd’hui ne m’apprendra quoi que ce soit. Alors si je veux apprendre, je dois le faire en écoutant. » – Larry King

5 – J’ai décidé de me lever du canapé

Ce mois-ci, je suis allé à deux anniversaires d’enfants et je suis très fier de vous dire que j’étais la personne la plus sale et la plus mouillée à la fin des deux.

J’étais le seul adulte à rentrer dans la piscine. J’étais le seul adulte à remplir, lancer et détruire des balles d’eau sur une ribambelle de petites têtes de 3 ans. J’étais le seul adulte à ne pas porter de chaussures.

Vous pouvez soit faire prendre un bain à votre enfant, soit prendre un bain avec lui. Vous pouvez soit vous asseoir au parc, soit jouer au parc. Vous pouvez soit manger le dîner, soit apprendre comment cuisiner.

Ces dix dernières années, j’ai choisi les deuxièmes choix, et ça a fait un monde de différence.

« On n’arrête pas de jouer à des jeux parce qu’on devient vieux, on devient vieux parce qu’on arrête de jouer à des jeux » – George Bernard Shaw

6 – J’ai décidé de faire ce qui me faisait le plus peur plutôt que de faire ce dont j’avais le plus envie

Chaque chose que j’aime aujourd’hui, j’en ai un jour eu peur.

Chaque. Chose.

J’étais pétrifié de devenir commercial, mais au fil du temps, ça m’a amené un travail que j’adore.

J’étais mortifié de quitter une vie dans laquelle je n’étais pas heureux pour tout recommencer dans un nouveau pays où aucun ami et aucune opportunité de travail ne m’attendaient, mais ça m’a amené l’amour de ma vie.

J’étais complètement terrifié de fonder une famille, mais je ne pouvais pas imaginer de meilleure vie que celle que j’ai maintenant avec ma femme et nos deux enfants.

La confiance ne vient pas seulement des réussites. La confiance vient des essais, et je suis fier d’avoir décidé d’être de ceux qui essayent.

« L’une des plus grandes découvertes qu’un homme puisse faire, une de ses grandes surprises, est de s’apercevoir qu’il peut faire ce qu’il avait peur de ne pas pouvoir faire » – Henry Ford

7 – J’ai décidé d’arrêter de compter les points

Ce qui est chouette quand on vieillit, c’est que plus on vit longtemps et plus nombreux sont les modèles qui émergent. J’écrirai davantage là-dessus dans le futur, mais voilà l’un de mes modèles les importants : plus tu fais le bien aujourd’hui, et plus le bien te reviendra demain, tant que tu es un peu patient.

On peut tous penser à un moment où on a fait quelque chose de gentil pour quelqu’un, et où il ne s’en est pas aperçu ou ça ne nous a rien rapporté. Mais essayez de ne pas être trop frustrés et laissez du temps au temps : malgré ce que les gens disent, la vie est longue.

« Compter les points, c’est pour les jeux, pas les amitiés » – John Maxwell

8 – J’ai décidé de m’éloigner de la complexité et de m’ouvrir à la simplicité

Il y a quelques années, un ami m’a recommandé de prendre quelques minutes et d’écrire sur un papier tout ce que j’aime faire. Une fois que j’ai terminé, il m’a regardé, et m’a dit : « Pourquoi te fais-tu du souci pour l’argent ? Tout ce que tu aimes est gratuit ou très peu cher. »

Cette année, je vais avoir gagné une fraction de ce que je gagnais il y a dix ans, mais mon sourire est dix fois plus grand. Et ça, c’est parce que j’ai enfin pris le temps d’identifier ce qui contribue à le créer, et que mes réponses étaient simples.

J’adore passer énormément de temps avec ma femme et mes enfants. J’adore parler à de vieux copains ou me faire de nouveaux amis. J’adore sortir dans la nature. J’adore lire et j’adore écrire. Je peux faire toutes ces choses chaque jour, et je serais prêt à parier que vous aussi.

« Supprimez tout ce qui n’est pas essentiel. La simplicité est la clé de l’éclat » – Bruce Lee

9 – J’ai décidé de proactivement remercier et/ou complimenter les gens

Comme beaucoup de monde, j’ai tendance à avoir tellement le nez dans le guidon que j’en oublie que les gens autour de moi ont aussi des rêves.

Pour faire passer cette mauvaise habitude, en plus de ma liste de choses à faire, j’ai aussi une liste de ce que font les gens qui comptent pour moi. Chaque jour, je me fais fort de les encourager, de les remercier, et je sais que ça fait de moi une meilleure personne.

« La gratitude silencieuse n’est pas utile à grand monde » – G.B Stern

Soyez curieux.

Faites de votre santé une priorité

Restez en bonne compagnie.

Taisez-vous et écoutez.

Continuez à bouger.

Arrêtez de vivre dans la peur.

Arrêtez de compter les points.

Ouvrez-vous à la simplicité.

Faits un effort et soyez gentil avec les gens.

Ne rendez pas les choses plus difficiles qu’elles ne doivent l’être.

— Librement traduit d’après l’article Medium de Michael Thompson