La plus importante des règles de prise de décision que vous apprenez en école de commerce est encore largement incomprise.

Quand vous décidez entre deux options, ne prenez en compte que ce qui se passera dans le futur, pas les investissements que vous avez faits dans le passé. Les investissements passés sont finis, perdus, partis pour toujours. Ils n’ont pas de rapport avec le futur.

Vous avez deux terrains. L’un que vous avez acheté pour 1 000 000 €, l’autre pour 10 000 €. Sur lequel des deux devriez-vous construire une station-service ?

Je sais. Celui qui est juste à côté du gros lotissement qui va se construire, pas celui à côté du centre commercial qui est en train de fermer. Est-ce que le prix que vous avez payé pour le terrain a une quelconque importance ? Non. Pas du tout.

Vous avez des billets pour le concert de Bruce Springsteen. Vous avez eu du mal à les obtenir. Vous avez passé des heures sur Leboncoin pour trouver les parfaites places, à 50 € chacune.

Sur le chemin pour aller au concert, quelqu’un vous offre 500 € en espèces pour chaque billet. Devriez-vous les vendre ?

Le temps que vous avez passé à les dénicher ne devrait pas rentrer en ligne de compte. Si vous ne payeriez pas 500 € pour ces billets (et vous ne payeriez pas 500 €, puisque vous ne l’avez pas fait), alors vous devriez être d’accord pour les vendre à 500 €. Dépensez 250 € dans un bon resto, et achetez de meilleures places pour le concert de demain soir.

Ou disons que vous faites une erreur, et que vous allez quand même au concert au lieu de vendre (ces places valent 500 €, désormais !). Mais Bruce est malade, et c’est Manfred Mann qui le remplace. Vous ne l’aimez pas vraiment. Mais en ne vendant pas, vous avez payé 500 € pour ces places ! Devriez-vous rester ?

[Même si le magasin a dépensé beaucoup d’argent pour le panneau « Nouveau » sur la photo, ça ne veut pas dire qu’il ne doit pas dépenser encore pour corriger la faute. Ce qui compte est le bénéfice de voir écrit « Nouveau » convenablement pour les clients.]

— Librement traduit d’après l’article de blog de Seth Godin