L’école de ma fille est maintenant fermée, au moins jusqu’à la fin du mois.

Ma femme est infirmière dans l’un des hôpitaux les plus débordés du pays.

Les gens campent devant les magasins des heures avant l’ouverture, et dévalisent les rayons avant la mi-journée.

Chaque jour, nous sommes bombardés d’informations sur les réseaux sociaux à propos de cette pandémie.

Et tout bien réfléchi, il y a de quoi avoir peur.

Je me demandais si je devais partager mon opinion à ce propos ou non.

Mais c’est trop important pour que je ne le fasse pas.

Où que vous soyez dans le monde, vous avez vu, lu ou entendu à quel point le COVID-19 se propage rapidement.

Plusieurs pays sont fermés à cause de lui !

Il est important de prendre les précautions nécessaires. Personne, et surtout pas moi, ne vous dira le contraire.

Mais j’aimerais vous partager quelque chose qui me trotte dans la tête à propos du plus gros problème dans toute cette affaire.

Il y a quelque chose de bien pire qui se propage bien plus vite : la PEUR.

Et voilà la vérité.

La peur du Coronavirus est plus mortelle que le virus lui-même

Quand vous avez peur, une partie de votre cerveau appelée l’amygdale prend le contrôle de vos actions.

Votre corps se prépare à attaquer ou à fuir une menace imminente.

(C’est ce qui pousse les gens à acheter beaucoup trop de papier toilette.)

Et quand vous êtes dans cet état de préparation, votre corps commence à produire du cortisol, une hormone qui vous aide à gérer le stress.

Mais devinez ce que le cortisol fait à votre système immunitaire ?

Il l’AFFAIBLIT !

On est exposés tous les jours à des bactéries, virus, champignons et des tas d’autres corps étrangers, mais c’est notre système immunitaire qui nous permet de ne pas tomber malade.

Quand on est coincés dans une réaction de panique à force de se faire du souci ou d’être anxieux, nos corps gâchent une tonne d’énergie parce qu’il croit qu’il pourrait bien mourir tout de suite.

Et toute cette énergie disparue nous rend plus faibles et plus vulnérables.

Avoir peur vous rend littéralement plus susceptibles de tomber malades.

Et devinez ce qui arrive d’autre quand vous restez dans le mode panique ?

Vous êtes dans un état d’auto-protection égoïste.

Vous perdez littéralement la capacité de penser ou d’avoir de l’empathie.

C’est ce qui nous empêche de penser clairement, et ce qui rend les choses pires encore.

Comme les gens qui sont dans le déni et qui sortent quand ce n’est pas nécessaire, en mettant les autres en danger.

Comment booster la puissance de votre système immunitaire

En même temps que vous prenez vos précautions, faites ce qui aide à garder votre système immunitaire fort.

Aider votre cerveau à se sentir en sécurité sort votre corps du mode panique, et le fait entrer en mode repos, dans lequel il se retape et maximise votre santé.

Alors comment faire ça ?

Pratiquez l’art de vous concentrer sur les choses pour lesquelles vous avez de la gratitude.

Prenez un peu de temps à penser aux choses que vous avez et que les autres gens n’ont pas.

Ou alors, si c’est difficile pour vous, pensez à tous les gens qui sont en première ligne et qui s’épuisent chaque jour pour contenir cette pandémie.

Peut importe ce que vous faites, remarquez ces choses jusqu’à ce que vous éprouviez de la gratitude.

Ça suffit quasiment à sortir du mode panique.

Pratiquez aussi l’empathie.

Passez du temps avec ceux que vous aimez qui sont confinés avec vous.

Riez avec eux. Dites-leur que vous les aimez.

Propager cette joie aux autres booste aussi leur système immunitaire.

Passez les quelques prochaines semaines en gardant à l’esprit que vous n’aurez plus ce rare temps avez ceux que vous aimez (ou ce temps de solitude pour vous recharger) avant un bon bout de temps.

Et envoyez un peu de votre amour à ceux qui sont malades : tout ça est bien plus grand que nous.

Eteignez les chaînes d’infos et allumez vos connexions personnelles

Les statistiques qu’on voit partout ne sont pas forcément 100 % exactes.

Par exemple, le taux de mortalité global va probablement baisser au fur et à mesure que l’on collectera des données, notamment à cause de tous les cas non testés dans la nature.

Et si vous êtes vraiment curieux à propos des statistiques, cherchez plutôt des informations scientifiques sur des plateformes crédibles plutôt que sur les chaînes d’infos. Mais essayez aussi de vous limiter là-dessus.

Ceci étant dit, continuez à respecter les gestes barrières.

Lavez-vous les mains.

Evitez de vous rassembler.

Restez chez vous.

Mais ne le faites pas par peur. Faites-le comme si vous rendiez un service à la communauté, en évitant des morts supplémentaires.

Et à la place des infos, regardez des contenus qui vous divertissent, qui vous font sourire, qui vous font rire.

Ou alors sortez ce vieux jeu de société auquel vous adoriez jouer.

Ou prenez le soleil ! Faire un peu d’exercice, en restant seul et en gardant ses distances, vous aide à synthétiser de la vitamine D : c’est bon pour votre système immunitaire.

Ou sinon, remettez-vous à une vieille passion que vous n’aviez plus le temps de pratiquer. C’est le bon moment !

Peu importe ce que vous faites, être moins préoccupé vous aidera à prendre de meilleures décisions et rendra votre système immunitaire plus fort.

C’est parti !

— Librement traduit d’après l’article Medium du Dr. Eugene K. Choi